Archives de catégorie : ailleurs

[VILLENEUVE-LES-MAGUELONE] : La galerie éphémère 2019

Coucou !

Le 2 février 1975, la convention de Ramsar a été adoptée en Iran. Elle engage les états signataires à la conservation et à l’utilisation durable des milieux humides. Depuis 1997, chaque année a lieu le 2 février la journée mondiale des zones humides. Cela permet de sensibiliser à l’importance de la préservation de cet écosystème riche, utile et menacé.

Pour l’occasion, diverses animations sont proposées. Au sein des salins de Villeneuve-les-Maguelone, une ancienne maison de saunier a été ouverte au public pour la septième année du 1 au 3 février 2019 pour la Galerie éphémère. Chaque pièce est confiée à un artiste ou collectif.

C’est la deuxième année que je m’y rends et j’adore cet endroit. En déambulant de pièces en pièces dans cette maison, j’ai été émerveillés par la diversité et la qualité des œuvres présentées. L’ambiance de deux salles m’a donnée l’impression d’être en immersion sous l’eau. C’était apaisant ! De plus, la robinetterie encore en place nous permet de retrouver la précédente fonction de certains lieux et de situer les anciennes toilette, salle de bain et cuisine.

 

Anna Saulle

 

– Lorraine Motti

 

– Index Pouce

 

– Bertrand Déhache

 

– Veks Van Hillik

 

– Agathe Catel

 

– Nubian et Loraine Motti

 

Clara Langelez

 

– Aude Brouiller

 

– Mr Garcin

 

 

 

Nhobi Cerqueira

 

Hien

 

Ludwig Oblin

 

– Cahuate milk

 

Olivier Bonhomme

Pour en apprendre davantage et découvrir d’autres zones humides en France, je vous conseille de parcourir les articles réalisés par les participants du rendez-vous mensuel #EnFranceAussi de février sur le thème « Zones humides ».

A bientôt !

Marie

[VILLENEUVE-LES-MAGUELONE] : La galerie éphémère 2018

Coucou,

Les 3 et 4 février 2018, à l’occasion des journées mondiales des zones humides, la sixième édition de la Galerie éphémère a eu lieu. Une ancienne maison de saunier des Salines de Villeneuve-lès-Maguelone a été investie par des artistes.

En attendant de trier les photos de l’édition de cette année, je vous publie celles de l’année dernière, triées mais jamais postées.

 

Tank & Popek

 

– Chloé Guillermin

 

– « Enfants sauvages » de Monstra et Mlle Terite

 

– « Seule dans la splendeur » – Photographies : @marion_jaillot et mise en scène : @coralie_chocolat

 

 

 

Little Lewis

 

Digital

 

Collectif Figure

 

DH

 

Polar

 

 

 

 

 

C’est la première année que je m’y rendais. Je n’avais, en effet, jamais entendu parler de cet événement avant. J’ai vraiment adoré, notamment car les artistes s’inspirent de l’environnement. Les flamants roses étaient présents dans plusieurs productions, de même que la protection de la nature et des animaux.

A bientôt !

Marie

[SAINTE-CROIX-DE-QUINTILLARGUES] : Au sommet de La Suque

Coucou,

Aujourd’hui, je vous parle d’une courte randonnée faite le 11 novembre 2016. Il s’agit de la montée à la Suque, sur la commune de Sainte-Croix-de-Quintillargues. Avant de détailler notre parcours, voici une carte qui l’illustre :

A l’arrivée au village, il est possible de se garer le long de route principale : la route d’Assas. Le jour où nous y étions, aucune place n’était disponible. Nous nous sommes donc garés dans le chemin des Clausses. Ensuite, nous avons emprunté à pied le Chemin du Mas du Greffier jusqu’à rencontrer un chemin Défense de la Forêt contre les Incendies (DFCI) sur notre gauche. Il ne reste plus qu’à suivre la piste qui, d’abord est plate et passe à proximité de vignes, puis se met à grimper de manière assez raide.sainte-croix-de-quintillargues-la-suque-2sainte-croix-de-quintillargues-la-suque-1

Arrivés en haut, un panorama magnifique s’offre à nous avec notamment une vue dégagée sur le Pic Saint Loup, l’Hortus et le fameux triangle de Montpellier.sainte-croix-de-quintillargues-la-suque-3 sainte-croix-de-quintillargues-la-suque-4 sainte-croix-de-quintillargues-la-suque-5 sainte-croix-de-quintillargues-la-suque-6 sainte-croix-de-quintillargues-la-suque-7

En montant, nous ramassons des arbouses pour les déguster une fois arrivés au sommet, accompagnées d’un thé. sainte-croix-de-quintillargues-la-suque-8 sainte-croix-de-quintillargues-la-suque-9 sainte-croix-de-quintillargues-la-suque-10 sainte-croix-de-quintillargues-la-suque-11 sainte-croix-de-quintillargues-la-suque-12 sainte-croix-de-quintillargues-la-suque-13

Enfin, le jour se met à décliner et il est temps de redescendre à la voiture. Sur le chemin, on assiste à un coucher de soleil qui nous permet de terminer notre balade en beauté. sainte-croix-de-quintillargues-la-suque-14 sainte-croix-de-quintillargues-la-suque-15 sainte-croix-de-quintillargues-la-suque-16 sainte-croix-de-quintillargues-la-suque-17 sainte-croix-de-quintillargues-la-suque-18 sainte-croix-de-quintillargues-la-suque-19

 

Et vous, connaissez-vous cet endroit ?

A bientôt !

Marie

[ESPIGUETTE] : Balade à la plage

Coucou,

J’espère que vous allez bien. Il y a un an, une semaine après être allés randonner au Mont Aigoual, mon père et moi nous sommes baladés à la plage de l’Espiguette. C’est cette sortie que je vous raconte aujourd’hui.

Lire [MONT AIGOUAL] : Randonnée jusqu’à l’observatoire

Ce jour-là, il pleuvait chez mes parents. On avait prévu d’aller à la plage. On s’est dit qu’on allait y aller quand même, et puis, qu’on verrait bien sur place. Vers 14 heures, on prend la voiture en direction de la plage de l’Espiguette.

J’adore aller à la plage en hiver et particulièrement à celle-ci. Il y a toujours des morceaux de bois que l’on peut photographier et où l’on peut s’asseoir.

En chemin, on croise deux arcs-en-ciel. On arrive enfin au parking. On met nos manteaux et prend nos sacs à dos. Un chien vient près de moi et prend la pose en attendant sa maîtresse.

Une photo publiée par Marie (@mariemtpellier) le

Pile au moment où on allait se diriger vers la plage, il commence à pleuvoir fort et à venter. On va se réfugier dans la voiture quelques minutes. Le ciel est noir d’un côté et, de l’autre, un peu de bleu apparaît entre les nuages. Ça nous donne un peu d’espoir. D’un coup, il s’arrête de pleuvoir. On sort vite de la voiture et se dirige vers la plage.

espiguette-1
Photo prise par mon Papa

On marche un peu. On a l’impression d’être sur la lune. Il n’y a quasiment personne sur la plage à part un pêcheur et 3-4 promeneurs. Mais surtout, aucune trace de pas : tout a été effacé par la pluie. Aussi, la mer est très agitée.

espiguette-2 espiguette-3 espiguette-4 espiguette-5 espiguette-6

On se dirige ensuite vers les dunes où on ne reste pas longtemps car la pluie recommence.

DSCF4138
Photo prise par mon Papa

Une photo publiée par Marie (@mariemtpellier) le

Une photo publiée par Marie (@mariemtpellier) le

On va vers la voiture lentement, marchant à contre-vent. Nous repartons de la plage, contents de notre balade, bien qu’ayant été courte. On décide d’aller se promener au Grau du Roi, mais à peine garé et sorti de la voiture, il se remet à pleuvoir. On repart et on se dit qu’on reviendra.

J’espère que cet article vous a plu et vous aura fait prendre l’air marin !

A bientôt !

Marie

[MONT AIGOUAL] : Randonnée jusqu’à l’observatoire

Coucou,

J’espère que vous allez bien. Ce que je vous raconte aujourd’hui s’est passé il y a un an, le 30 janvier 2016. Il est 10 heures lorsque mon père et moi partons de la maison direction le Mont Aigoual. Sur la route, nous pestons car impossible de doubler une voiture roulant très lentement. Nous avons dû la suivre de Saint Gély du Fesc jusqu’à la montée du col de la Cardonille, juste avant St Bauzille de Putois. Après avoir doublé cette voiture, nous continuons à rouler vers le Vigan. Nous commençons ensuite la montée vers le Mont Aigoual. La route est vraiment belle ! On croise différents types de paysages. On décide de s’arrêter faire quelques photos.
aigoual-randonnée-2 aigoual-randonnée-3 aigoual-randonnée-4

Petite anecdote :

Je veux m’approcher du ruisseau pour prendre des photos. Je décide de le traverser pour avoir un meilleur angle de vue. J’ai peur de mettre les pieds dans l’eau, mes chaussures ne sont pas étanches. Je regarde bien et vois un endroit qui me paraît sûr avec des feuilles comme partout autour. Je me lance. C’est un échec : j’ai les deux pieds dans l’eau ! En fait, les feuilles recouvraient le ruisseau. J’ai les pieds et le bas du pantalon trempés. Je retourne à la voiture, où heureusement, j’ai des chaussures de rechange.

 

Nous décidons ensuite de repartir pour la station de Prat-Peyrou. Celle-ci venait d’être fermé par manque de neige, après environ deux semaines d’ouverture. Nous arrivons en haut vers midi. Quelques personnes font de la luge. Nous voulions, à la base, faire une balade en raquette, mais au vu du manque de neige, nous décidons de randonner jusqu’à l’observation. Nous prenons nos sacs et commençons à marcher vers les sentiers. Nous choisissons le plus court pour l’aller et nous emprunterons « les balcons » au retour. Dans les bois, on croise cet arbre-chaise sur lequel je m’assieds.

aigoual-randonnée-5
Photo prise par mon Papa

On photographie ensuite un poivron qu’on a apporté exprès.aigoual-randonnée-6

Nous continuons dans les bois.aigoual-randonnée-7

Nous marchons ensuite sur la neige pendant quelques minutes, et nous décidons de nous arrêter à l’abri du vent pour pique-niquer.aigoual-randonnée-8 aigoual-randonnée-9

Après une heure de pause au soleil, nous repartons !aigoual-randonnée-10

On arrive ensuite à un paysage pelé.aigoual-randonnée-11 aigoual-randonnée-12

On croise une sorte de tipi.aigoual-randonnée-13

Nous continue vers l’observatoire et commençons à avoir froid ! aigoual-randonnée-14 aigoual-randonnée-15

On voit des arbres pliés, presque sculptés, à cause du vent. aigoual-randonnée-16 aigoual-randonnée-17

Nous sommes enfin au sommet !aigoual-randonnée-18

Nous nous arrêtons un moment à la borne qui délimite les départements du Gard et de la Lozère. aigoual-randonnée-19

Nous arrivons enfin à l’observatoire ! Nous sommes étonnés de voir le peu de neige. De plus, la route qui y mène, habituellement fermée en hiver, est ouverte. Nous faisons le tour du bâtiment.aigoual-randonnée-20 aigoual-randonnee-21 aigoual-randonnée-22 aigoual-randonnée-23 aigoual-randonnée-24 aigoual-randonnée-25 aigoual-randonnée-26 aigoual-randonnée-27

Puis, nous montons à la tour d’observation. On y reste peu de temps à cause du froid glacial.aigoual-randonnée-28aigoual-randonnée-29

Nous prenons ensuite le chemin du retour, contents d’avoir vu l’observatoire. En partant, on rencontre un petit bonhomme de neige !aigoual-randonnée-30

aigoual-randonnée-31

De retour à la station, on passe devant cette voiture de sport.aigoual-randonnée-32

On rentre ensuite chez nous, ravis de notre journée au grand air ! 🙂

J’espère que cet article vous aura plu et fait prendre l’air ! N’hésitez pas à donner votre avis dans les commentaires.

A bientôt !

Marie

[HORTUS] : Randonnée au château de Viviourès

Coucou !

Hier après-midi, malgré un temps nuageux et quelques gouttes de pluie, je suis allée faire une randonnée au château de Viviourès qui se trouve sur l’Hortus. Bien qu’habitant à Montpellier depuis toujours, je n’y étais jamais allée et ne le connaissait que de nom. J’ai été agréablement surprise par ce château en ruine, en meilleur état que ce à quoi je m’attendais, et dans lequel on peut pénétrer.

Pour s’y rendre :

Avec la voiture, on a quitté le centre de Saint-Mathieu-de-Tréviers et sommes montés en direction du col de Fambetou. A un moment, sur la droite se trouve un endroit où stationner.

Une fois garé, il faut emprunter la piste qui monte. A un moment (à environ 300-400 m), sur la gauche, vous apercevrez un cairn avec une marque jaune et un chemin qui monte. C’est là que la montée vers le château commence !

 

La montée vers le château :
randonnee-chateau-vivioures-1

On trouve sur le chemin quelques ruines.randonnee-chateau-vivioures-2-pic-st-loup randonnee-chateau-vivioures-3 randonnee-chateau-vivioures-4 randonnee-chateau-vivioures-5 randonnee-chateau-vivioures-6 randonnee-chateau-vivioures-7-selfeet randonnee-chateau-vivioures-8

randonnee-chateau-vivioures-9-pix-st-loup
Vue sur le Pic Saint Loup, dans les nuages

randonnee-chateau-vivioures-10 randonnee-chateau-vivioures-11

 

Arrivée au château de Viviourès :randonnee-chateau-vivioures-12 randonnee-chateau-vivioures-13-pic-st-loup randonnee-chateau-vivioures-14 randonnee-chateau-vivioures-15 randonnee-chateau-vivioures-16 randonnee-chateau-vivioures-17

On prend un thé avec vue avant de redescendre.randonnee-chateau-vivioures-18-the

Avant de rentrer, on se rend au col de Fambetou pour admirer une oeuvre de la manifestation d’art contemporain « Aux bords des paysages ». Cette oeuvre, nommée « Ce que disent les pierres », a été réalisée par le collectif Time Maker’s.randonnee-chateau-vivioures-19-aux-bords-des-paysages

De ce col, on a pu voir le château en ruine où l’on était juste avant, sur l’Hortus.randonnee-chateau-vivioures-20-hortus

J’espère que ce bol d’air vous aura plu. N’hésitez pas à partager et/ou laisser un commentaire.

A bientôt !

Marie

[PERPIGNAN] : Restaurant Les 3 journées

Coucou !

J’espère que vous allez bien. Je fais une petite pause dans le récit de mes aventures à Prague. Dimanche dernier, je suis allée à Perpignan à l’occasion du festival Visa pour l’image. Je vous en avais déjà parlé il y a deux ans et vous parlerai de cette édition dans un futur article :

Lire [PERPIGNAN] : Visa pour l’image 2014

Aujourd’hui, je viens partager une bonne adresse. Un peu avant 13 heures, quand on a commencé à avoir faim, on s’est baladé dans les rues à la recherche d’un restaurant. Le menu de Les 3 journées nous a attiré et on a décidé d’y aller.perpignan-les-3-journées

Premièrement, il se trouve sur une jolie petite place, au 26 rue des Trois Journées.perpignan-les-3-journées-place-1perpignan-les-3-journées-place-2

Le menu est assez réduit (2 entrées, 2 plats et 2 desserts) mais ce n’est pas gênant et cela assure la fraîcheur des produits. De plus, certains produits proviennent de l’agriculture biologique, ce que j’ai apprécié.

Je vais maintenant vous citer le menu de dimanche pour que vous puissiez avoir une idée de ce qui est proposé. En entrée, on pouvait choisir entre aubergine et poivrons rouges confits et galettes à la viande et aux légumes avec sauce de soja sucrée. En plat, il y avait une salade composée aux saveurs asiatiques avec du blanc de poulet fermier, des crudités, des vermicelles de riz et des herbes fraîches ou des gambas sauvages et du riz aux sésames. Pour le dessert, Panna cotta au coulis de figue-abricot ou salade de fruits frais avec du raisin, du melon, de la nectarine dans du nectar de pastèque étaient proposées.

J’ai choisi de prendre un plat, ainsi qu’un dessert, que vous voyez en photos ci-dessous.

perpignan-les-3-journées-plat-2
Plat : Gambas sauvages et du riz aux sésames

perpignan-les-3-journées-dessert
Dessert : Salade de fruits frais avec du raisin, du melon, de la nectarine dans du nectar de pastèque

J’ai également photographié une entrée et l’autre plat, choisis par ma mère, mon père ou ma grand-mère.

perpignan-les-3-journées-entrée
Entrée : Aubergine et poivrons rouges confits

perpignan-les-3-journées-plat-1
Plat : Salade composée aux saveurs asiatiques avec du blanc de poulet fermier, des crudités, des vermicelles de riz et des herbes fraîches

J’ai vraiment beaucoup aimé ce repas. J’ai trouvé la cuisine simple et en même temps originale, notamment le mélange entre les cuisines méditerranéenne et asiatique. De plus, les plats sont servis dans une vaisselle moderne, que j’ai vraiment appréciée.

Concernant les prix : la formule complète (entrée, plat, dessert) est à 17 euros, la formule entrée/plat ou plat/dessert est à 15 euros et le plat seul coûte 11 euros.

J’espère que cet article vous a plu et donné envie de tester cette bonne adresse. N’hésitez pas à laisser un commentaire pour me donner votre avis si vous y êtes allés ou si vous y allez à la suite de cet article.

A bientôt !

Marie

[SETE] : ImageSingulières 2016

Coucou,

J’espère que vous allez bien ! Dimanche dernier, je suis allée à Sète afin de voir les expositions photographiques du festival ImageSingulières. C’est la troisième année que je m’y rendais. Je n’avais jamais fait d’article à ce sujet car les deux dernières éditions ne m’avaient pas vraiment convaincue. Cette année, j’ai été agréablement surprise par le choix des photographes et l’organisation des espaces d’expositions.

imagesingulieres-1

Les années précédentes, on allait d’abord voir les expositions du centre ville de Sète, pour finir par le Chais des moulins et le Boulodrome. Souvent, les expositions intéressantes se trouvaient dans ces deux lieux. Mais, fatigués par notre journée de visite, on y passait peu de temps et on en profitait peu. Cette année, on a donc décidé de commencer par là !

A 10 h 30, nous sommes arrivés au Boulodromes pour nos premières visites. La médiatrice nous a fortement conseillé de regarder « La parade« , un conte documentaire post-industriel en photographie parlante, réalisé par Mehdi Ahoudig et Samuel Bollendorff. Pendant 45 minutes, on découvre 5 histoires de personnes vivant leurs passions héritées des traditions ouvrières du Nord de la France. J’ai vraiment beaucoup aimé suivre ces histoires avec Cloclo n°18, une majorette, les pigeons voyageurs et les autres. On peut voir des activités qui disparaissent peu à peu à travers le regard de passionnés.

imagesingulieres-2

On a ensuite regardé les photos exposées dans le Boulodrome.

imagesingulieres-3

Dans une autre salle du Boulodrome était présenté une exposition réalisée en partenariat avec le Festival International de la Photographie à Valparaíso. Deux photographes en résidence dans cette ville du Chili étaient exposés. J’ai beaucoup aimé, notamment les portraits qui semblaient en mouvement.

imagesingulieres-4 imagesingulieres-5

Comme pour Visa pour l’image, j’aime bien que les expositions soient dans des lieux rarement ouverts au public.

imagesingulieres-6 imagesingulieres-7

Après le Boulodrome, nous sommes allés au Chais des moulins. J’ai beaucoup aimé l’organisation de l’espace avec les containers. Les photographies d’Isabel Muñoz ont retenu mon attention avec ses magnifiques portraits. De plus, la projection des photos de Chema Madoz m’a plue énormément ! Elles sont humoristiques et étonnantes.

imagesingulieres-8

Le Chais des moulins rassemble des photographes espagnols.

imagesingulieres-9 imagesingulieres-10

On s’est ensuite rendu à la Maison de l’Image Documentaire. Au rez-de-chaussée, on trouve une série de Sébastien Van Malleghem sur les prisons belges que j’ai bien aimée.

imagesingulieres-11

Au premier étage, Rip Hopkins nous livre une série de portraits d’aristocrates belges. J’ai vraiment adoré ces photos décalées.

imagesingulieres-12 imagesingulieres-13

Pour finir, nous sommes allés au Centre Régional d’Art Contemporain Languedoc-Roussillon afin de découvrir l’Ukraine de Tchernobyl à la guerre. J’ai trouvé qu’il y avait de belles images, mais un manque de clarté dans l’organisation des photos.

imagesingulieres-14 imagesingulieres-15

Si cet article vous a donné envie d’y aller, dépêchez-vous ! Le huitième rendez-vous photographique finit demain.

Et vous, êtes-vous allés à ImageSingulières cette année ? Les années précédentes ?

A bientôt !

Marie

[LA GRANDE-MOTTE] : Festival des Architectures Vives 2015

Coucou,

On se retrouve aujourd’hui pour un article qui fait suite à celui d’hier. Je vais vous parler du troisième Festival des Architectures Vives (FAV) qui a lieu à La Grande Motte du vingt juin à aujourd’hui (vingt-huit juin). Dans l’espace urbain et maritime de la ville, huit équipes de jeunes architectes ont réalisé des architectures éphémères.

FAV-LGM

 

1 – Les arbres parasols réalisé par Aurélie LENGRAND et Sophie PAUMELLE de l’agence LAPS.

Les arbres parasols sont fait de cagettes de bois et créent un passage ombragé sur l’eau. On peut se balader sous les arbres et observer leurs reflets. J’ai bien aimé cette idée.

Les-arbres-parasols-1 Les-arbres-parasols-2 Les-arbres-parasols-3

 

2 – The Porthole réalisé par Antonio NARDOZZI et Maria Dolores DEL SOL ONTALBA de l’agence TOMA. PRIX DU PUBLIC ET DU JURY.

Ce qui est intéressant, c’est de se balader autour, afin d’avoir divers points de vue. On a l’impression que c’est le vent qui a façonné cette oeuvre, comme l’érosion l’aurait fait avec une falaise. Sur la première photo (ci-dessous), la forme de ce pavillon rappelle celle du hublot. J’ai bien aimé ce changement de forme selon notre emplacement.

The-porthole The-porthole-2

 

3 – La Petite Motte réalisé par Claire LEHMANN, Alice LIABEUF, Mathilde MOATY et Emmanuelle LAGOUGE de CAME Collective.

La Petite Motte est une île remplie de plantes, ce qui contraste avec la Grande-Motte, plutôt bétonnée.

La-petite-motte

 

4 – Photo souvenir réalisé par  Camille SAUCEREAU et Alice FOULON.

Six cadres sont installés. Chacun montrant un point de vue de la ville. C’est une bonne idée pour prendre des photos souvenir !

photo-souvenir-1photo-souvenir-2 photo-souvenir-3

 

5 – Promenade d’envolées réalisé par Adeline VIGNERON et Marie COMBETTE du collectif Archisanat.

Promenade d’envolées est une oeuvre vivant grâce au vent. Ces manches à air donnent l’impression de danser. J’ai vraiment beaucoup aimé ! C’est une oeuvre vivante qui utilise les aspects climatique de La Grande-Motte.

promenade-d-envolees-1 promenade-d-envolees-2 promenade-d-envolees-3

 

6 – Origamic réalisé par Klest PANGO.

Origamic fait penser au bâteau en origami que l’on faisait quand on était petit. Quand on entre dans la structure, une fenêtre nous invite à regarder la mer. Je n’ai pas trop accroché avec cette création.

origamic

 

A Montpellier, je n’avais pas pris en photo toutes les créations architecturales. Et, je l’avais un peu regretté en voyant les photos de mon Papa. A la Grande-Motte, j’ai donc pris plus de photos. Un peu trop … Puisque, n’ayant pas de pellicule dans mon sac, je n’ai pas pu prendre deux des dernières oeuvres (Embruns et Regate), pourtant très belles et photogéniques.

Contrairement à Montpellier, je n’ai pas eu d’explication sur les oeuvres. J’ai donc repris celles du prospectus donné lors de la visite.

J’espère que mes deux articles sur les FAV vous auront plu ! N’hésitez pas à donner votre avis dans les commentaires et à partager l’article sur les réseaux sociaux s’il vous a plu.

A bientôt !

Marie

[ROQUEBRUN] : Fête du Mimosa 2015 et visite du village !

Coucou,

J’espère que vous allez bien. Aujourd’hui, je vais vous parler d’une sortie faite le 8 février. Ce jour-là avait lieu la fête du mimosa à Roquebrun. Nous y sommes allés pour midi et nous avons mangé en plein air. Puis, nous avons visité le village en attendant le corso.

Tout d’abord, un petit aperçu du village :

roquebrun
Roquebrun

Petits détails du village repérés pendant la visite :

roquebrun-porte-verte

roquebrun-coeur-porte

roquebrun-volet-bleu

roquebrun-porte-bois-mimosa

Roquebrun est un beau village, cela m’a beaucoup plu ! Je suis en revanche un peu déçue de ne pas avoir eu le temps de visiter le jardin Méditerranéen. J’aimerai y retourner au printemps pour le voir en fleur ! 🙂

Ensuite, nous avons regardé le défilé :

roquebrun-majorettes
Les majorettes

roquebrun-miss-mimosa
Miss Mimosa

roquebrun-miss-mimosa-dos-char

roquebrun-char-vue-devant

roquebrun-char-circus

roquebrun-char-elephant

roquebrun-char

roquebrun-detail-char

roquebrun-boulanger
Les boulangers

roquebrun-deguisement

Au final, on a passé une journée très sympa en famille ! 🙂

J’espère que l’article vous a plu. N’hésitez pas à donner votre avis en commentaire !

A bientôt pour un nouvel article. On délaissera l’Hérault pour les paysages enneigés de Risoul !

Marie