Randonnée au Puy Pariou

Coucou,

Pendant mes vacances d’été, j’ai passé une semaine chez ma sœur à Clermont-Ferrand, en Auvergne. Dans un article précédent, je vous racontais mon ascension du Puy de Dôme par le sentier des Muletiers. Aujourd’hui, je vous parle du Puy Pariou, où je me suis rendue le lendemain.

Quelques informations :

Le Puy Pariou, qui culmine à 1209 mètres d’altitude, se trouve dans la Chaîne des puys. C’est un volcan de type strombolien. Ce type de volcans doit son nom à l’île volcanique italienne Stromboli, faisant partie des îles Éoliennes, au Nord de la Sicile. Ils se caractérisent par des éruptions stromboliennes avec une alternance entre les phases explosives et effusives.

Ce puy est notamment célèbre car il est le symbole de la marque Volvic, qui s’en est inspirée pour son logo et le filme pour ses publicités.

Comment s’y rendre ?

Comme la veille, j’ai pris la route assez tôt, vers 8 heures, pour arriver une vingtaine de minutes plus tard au parking des Goules, quasiment vide. Une fois garé, on doit traverser la route pour entamer le chemin. J’ai choisi d’emprunter le sentier dans la forêt (au nord) pour l’aller et de redescendre par celui qui est aménagé (au sud). Effectuer la randonnée dans ce sens permet d’avoir le Puy de Dôme face à soi lors de la descente.

L’ascension

Tout le long, on évolue dans une forêt. Certains arbres sont courbés, d’autres arrachés.

L’arrivée au sommet

A un moment, à force de monter sans apercevoir le sommet, je me demande si j’ai emprunté le bon chemin. Je vérifie sur le GPS et remarque que je suis presque arrivée. D’un coup, il n’y a plus d’arbre et la vue se dégage. J’aperçois enfin le cratère et les moutons qui broutent.

On ne peut pas faire le tour complet du Puy, mais il est possible de descendre dans le cratère. J’hésite à le faire : un panneau annonce une descente difficile due à des marches irrégulières et abîmées. Après quelques minutes d’hésitation, je décide de suivre 2 randonneurs qui s’y aventurent. Je peux désormais dire que j’ai marché au cœur d’un cratère !

Tout le long de la descente, je suis entourée de bruyère. C’est joli !

Après quelques minutes, je remonte et profite de la vue dégagée.

Puy des Goules
Puy de Dôme

La descente

Après en avoir bien profité, je commence à descendre. Au début, on évolue sur des escaliers en bois. Ils permettent de limiter l’érosion causée par les visiteurs.

Ensuite, on continue sur un chemin découvert. Puis, on retrouve la forêt dans laquelle on évoluait à l’aller jusqu’à regagner la route, que l’on doit traverser pour être de retour au parking.

Et vous, connaissez-vous le Puy Pariou ?

A bientôt !

Marie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.